...les traces du tragique tremblement de terre de 1988 sont toujours bien présentes dans le Gyumri de 2006 et dans la mémoire des habitants. Si la vie a heureusement repris son cours, trop de bâtiments (églises, hôtels, universités) restent encore gravement détruits, ou en phases initiales de reconstructions avancées, souvent par manque de fonds, malgré le travail de fond de nombreuses ONG locales. Le quartier 58 où vivent la mère et le frère d'Anna (qui m'hébergent, avec Eric), a été construit en périphérie de la ville, avec des blocs dignes des pires HLM français pour reloger les habitants ayant perdus leurs logement traduisent eux aussi les moyens parfois bien limités, et des finitions parfois à la hache. Un grand merci donc, pour Charles (Aznavour), dont l'aide à la ville a été (apparement) inestimable, à en témoigner la statue érigée en son honneur. Sinon, pour revenir à mon week end, j'ai parcouru Gyumri de long en large avec Anna et Stella. Gyumri, son musée, son parc, ses places. Gyumri, à quelques kilomètres de la frontière turque (fermée, pour cause de non reconnaissance du génocide arménien par la Turquie pour ceux qui ne savent pas) : ca fait tout bizarre de se retrouver devant une si longue ligne de barbelés. Début de semaine très instructif : le matin, formation sur la communication par le "chef" Eric (qui, avec son passé d'animateur social) maitrise son sujet (le mot est faible). L'après midi, rencontre avec les jeunes, du centre internet communautaire local, du club francophone (je bloguerai un jour sur ces gens). Armenak, Arrousiak (ici et ), Araxia, Stella, SiranoucheSiranouche et tout Gumri club. Si vous avez le temps, n'hésitez pas à aller faire un tour sur leurs pages perso, envoyez leur vos impressions. Ca leur fera plaisir ;-) Je commence à mieux cerner mon travail durant les 3 prochains mois, je fais connaissance avec mes futurs interlocuteurs, en discutant de longues heures sur des sujets, qui seront des sujets sur lesquels je plancherai en tant que formateur. Il y a matière et projets pour faire de jolies choses. Enfin, le centre internet de Gyumri reste assez pitoyable (imaginez un parc de 6 machines datant de l'an 2000, se partageant le débit fourni par un modem téléphonique dont la connection a du mal à durer plus de 10 minutes, RESPECT à ces jeunes, quand on voit ce qu'ils ont fait dans ces conditions de travail, on ne peut qu'imaginer ce qui se passera avec du matériel adéquat). Forcément ca remet les idées en place. Et puis la ligne de montagnes, omniprésente depuis toutes les rues :) Voilà, un message avec un orthographe digne de ce nom. Je reviens à Yerevan samedi dans la journée. Grosse semaine prochaine : on reçoit les 15 ordinateurs portables pour le centre Internet de Yerevan. L'objectif ultime en 7 jours est d'installer le réseau (jouable) avec ADSL à la clef (hum on croise les doigts), le tout configuré pour que tout tourne au doigt et à l'oeil, former du personnel pour la maintenance info, et faire la tournée des CIC de "province" pour continuer à discuter avec les principaux protagonistes... On va pas se laisser faire. Désolé, tout doit etre un peu flou à travers mes billets confus, mais j'expliquerai tout mon projet en détail, dès que j'aurai un peu plus de temps libre. Je balancerai qques photos aussi héhé. Merci à tous pour vos commentaires, ca me fait bien plaisir :) j'y réponds asap aussi, sans oublier les kilomètres de mails. J'espère que vous vous portez tous bien :) A bientot