Another post in french only, sorry for english readers.

Je laisse la parole à Zoul, globetrotter dissident devant l’éternel, pour relater cet événement en marge du Forum Social Nigérien. Via Antoine


Communiqué de presse

Les caravaniers dénoncent l’interpellation de Claude Quemar et exigent sa
libération immédiate
(Communiqué de presse des caravaniers du 9/11/2006)

Ce jeudi 9 novembre 2006, Claude Quemar, membre du CADTM international,
et participant à la deuxième édition de la caravane des alternatives
sociales, a été interpellé par la police nationale dans la ville de
Tahoua, située à 550 km de Niamey (Niger). Cette « interpellation » a eu
lieu au cours d’une des conférences/débats organisées par les «
caravaniers », et cela sans aucun mandat ni motif officiel. Après une
heure d’interrogatoire au commissariat, il a été emmené manu militari à
Niamey.

La caravane des alternatives sociales, initiative du RNDD Niger (Réseau
National Dette et Développement) a pour objectif principal de
sensibiliser les populations locales sur l’impact de la dette du Tiers
Monde et de l’ajustement structurel sur leurs conditions de vie
quotidiennes. Elle a également pour but de favoriser l’implication des
mouvements sociaux dans le combat pour l’annulation de cette dette,
odieuse, illégitime, et qui a déjà été remboursée plusieurs fois. Enfin,
il s’agit d’élaborer collectivement des pistes alternatives à la
mondialisation néolibérale.

Composée de 35 participants provenant de différents pays (Niger, Côte
d’Ivoire, France, Belgique, Canada) et organisations (associations de
défense des droits de l’homme, syndicats, réseaux internationaux, ONG,
étudiants, paysans, féministes, …) la caravane doit relier cette année
Niamey à Arlit (capitale minière du Nord du Niger).

Cette arrestation s’inscrit dans un contexte de répression constante de
la société civile nigérienne. Après l’interdiction du Forum Social
Nigérien, puis son autorisation face aux pressions internationales, le
gouvernement décide de porter un nouveau coup au mouvement social.

Le RNDD, ainsi que tous les caravaniers, dénoncent ces pratiques
scandaleuses et demandent la libération immédiate et inconditionnelle de
notre camarade Claude Quemar.

La dette étrangle les peuples et constitue une nouvelle forme
d’esclavage. Il s’agit d’en prendre conscience collectivement pour que
l’immense majorité de la population avance enfin vers la satisfaction de
ses droits humains fondamentaux. La caravane mène ce combat et compte
bien continuer à le mener, malgré cette arrestation inacceptable

Hamza Malam Harou (Réseau National Dette et Développement – RNDD Niger)
; Mme Daweye Nana ( RNDD Niger) Hamada Attaher ( Association Nationale
pour la Défense des Droits de l’Homme – ANDDH Niger ) ; Lawali Abdo (
Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger – CDTN Niger ) ;
Mme Zeinabou Oumarou ( Réseau des femmes enseignantes du Niger – REFEN
Niger) ; Abdou Koublé ( Plate Forme paysanne – Niger) ; Boka Abdoulaye
(Union des Etudiants de l’Université de Niamey – UENUN Niger) ; Olivier
Bonfond (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde – CADTM
Belgique) ; Sebastian Alzerreca (Survie France) ; Achille Esse ( Front
National contre la Dette et pour le Développement – FNDP Côte d’Ivoire)
; Bruno Girard (Alternatives Canada)

Contact sur place au Niger :

00 227 94 84 21 63 (Sebastian – Survie France)
00 227 96 96 87 18 (Hamza – RNDD)

Olivier Bonfond
[email protected]
www.cadtm.org
tel : 00 32 494 47 28 03
Lire également le communiqué du CADTM France en ligne à l’adresse suivante :
http://www.cadtm.org/article.php3?id_article=2212


Photo : Zoul
Comment les soutenirs?

– prevenir la presse internationale RFI etc..
– mobiliser les réseaux syndicaux pour faire pression sur les autorités
nigériennes et exiger sa libération.
– comprendre le contexte de répression envers le mouvement social dans un
pays, l’un des plus pauvres au monde, ou les principaux dirigeants sont
impliqués dans des scandales de détournement de fonds.
– nous appeler pour apporter votre soutien et nous tenir au courant des
actions en cours.
– organiser une protestation et une conférence de presse devant le
consulat du niger à Paris et ailleurs dans le monde…
– envoyer des communiqués de presse (AFP etc…Agence de la Presse Africaine)

Contexte :

Après l’interdiction du Forum Social Nigérien, puis son autorisation face
aux pressions internationales, le gouvernement nigérien, agacé par le
mouvement social souhaite porter un nouveau coup en pertubant à travers
cette arrestation la 2nde caravane des alternatives sociales qui comptait
35 participants et devait relier Niamey à Arlit au Nord du Niger en 6
étapes. Claude a été interpellé alors qu’une conférence sur le VIH/Sida
dans la région de Tahoua, à 550 km de Niamey.
L’ordre provient de la Direction Générale de la Police à Niamey.
Nous avons déjà subi des intimidations, et nous avons été suivis par la
Direction de la Surveillance du Territoire à Niamey.
Le consul de France à Niamey est informé et contacte l’attaché à la
sécurité, du STIP à Niamey.